Rechercher
  • Audrey Payrau

Comment se débarrasser de ses peurs et avancer dans ses projets

Mis à jour : avr. 16



Le monde extérieur n’est pas responsable de tout ce qui nous arrive. Voilà, ça, c’est dit. Nous sommes responsables et acteurs de nos vies.

« Se mettre à l’origine de sa vie n’est pas une usurpation mégalomaniaque d’un pouvoir sur le monde. C’est bien au contraire un acte d’humilité et d’accueil de ce qui nous est donné à vivre. C’est devenir responsable de son existence. »

Extrait du livre « Trouver la force d’oser » de Daniel GROSJEAN et Jean-Paul SAUZEDE dont je me suis inspirée pour cet article


« Je ne peux pas faire autrement » ; « Je n’ai pas le choix », Hop, hop, hop ! Votre vie c’est maintenant non ? Après, il sera trop tard. Vous avez envie d’avoir des regrets vous ? (D’ailleurs connaissez-vous les 5 plus grands regrets des personnes en fin de vie ? vous avez un aperçu ici, sinon je vous conseille de lire le livre qui est vraiment top !).


En tout cas, si vous lisez cet article, je crois connaître votre réponse 😉


Vous voulez savoir comment avancer vers vos projets ? Alors suivez le guide, je vous donne 7 pistes pour vous débarrasser de vos peurs et avancer vers vos rêves !


1. Accepter qu’il y a un problème


Il faut toujours un point de départ. Déclic, opportunité, point de non-retour, crise… Cette étape est la première pour s’ouvrir au changement. Vous prenez conscience et vous commencez à vous poser énormément de questions… Période bien compliquée, elle remet en question notre vie, nos choix, notre quotidien. Il faut faire le point sur notre essentiel, nos priorités et ce qui compte réellement pour nous.


Après les questions, place aux décisions. Un seul choix à faire :

Soit je reste et je deviens victime, soit j’agis et je deviens responsable.

Souvent, avant même la crise, on sait que ça ne va pas. On ne se sent pas à sa place, on se pose des questions mais on refuse de voir ce qui ne va pas. On remet la tête dans le guidon et on attend que ça passe car forcément « ça finira par passer ». Le changement nous effraie et nous fige sur place. On préfère rester dans notre « faux » confort. Ça ne va pas mais bon au moins on reste dans son petit monde bien connu. C’est exactement ce que j’ai traversé. Plusieurs années à me demander si j’étais à ma place dans mon ancien boulot (pour ma petite histoire c’est par ici).


Ce n’est pas évident de sauter le pas. Et pourtant, les questions ne sont jamais sorties de ma tête. Si j’avais osé prendre une décision plus tôt, j’aurais sûrement perdu moins de temps. J’espère que vous serez plus rapide que moi 😊


Une fois la situation acceptée, vous vous ouvrez naturellement au changement. Vous ne voyez plus que les opportunités. Vous voyez toute votre vie autrement. Vous vous autorisez à rêver !


Finalement, la crise nous remet sur le droit chemin. C’est un réel signal d’alerte à ne pas négliger.


Commencez à transformer votre façon de penser. Quand on accepte le problème, le premier réflexe est de vouloir changer les autres (son patron, ses collègues, sa femme/son mari…). Mais on peut vite s’y épuiser car impossible de changer les autres. Celui qui a un mal-être c’est vous, donc acceptez et osez changer.


2. Se réconcilier avec ses vieilles blessures


Il faut (ré)apprendre à se regarder objectivement, sans se juger. Il est temps d’apprendre à transformer nos vieilles blessures en force.


C’est le moment de l’introspection, de la compréhension. Il faut prendre du recul sur ses choix, ses décisions.


Comprendre ses blessures c’est apprendre nos compétences, nos limites, nos réactions.


Vos blessures d’hier peuvent devenir vos atouts de demain. C’est souvent d’un problème, d’un mal-être, d’un dysfonctionnement que naissent des vocations, des idées brillantes ou des paris fous.


3. Renouer avec ses rêves


Il est important d’être à l’écoute de ses désirs et de les respecter. C’est la source de ce qui nous met en joie. Rien que ça ! Mais oui, vous savez ce qui nous fait nous lever le matin, élaborer des rêves ou construire des projets !


Plaisir et sérieux sont souvent opposés alors que le plaisir permet de nourrir notre compétence, d’enrichir émotionnellement notre intelligence et de développer nos capacités d’adaptation et de création. Rien que ça ! Mettez de la légèreté, mettez du plaisir dans votre quotidien, ça fait un bien fou 😊


Vous pouvez aussi vous accordez un moment pour renouer avec vos rêves d’enfant, par exemple.

De toute façon, si vous n’écoutez pas vos désirs, votre corps vous enverra vite des signaux. Vous connaissez ces périodes où on enchaîne mal au dos, nuque bloquée, ventre en vrac, fatigue extrême… niveau d’énergie ? à plat ! Le genre de moment où il faut se poser des questions.


4. Se libérer de ses conditionnements


On peut être influencé :


1. Par notre histoire familiale (c’est la psychogénéalogie qui étudie tout ça) : nous nous construisons à partir de modèles hérités de notre famille. Ici, deux réactions possibles, soit on reproduit le même schéma, soit on reproduit le schéma mais de façon contradictoire (pour réparer ou s’opposer).


2. Par le milieu scolaire : il modélise notre pensée mais ne nous permet pas de développer notre potentiel ni notre originalité.


3. Par l’environnement social : on modélise notre façon de consommer, de penser, de croire, de concevoir notre vie de couple ou de famille, notre façon de voir le monde…


Que faire ? Le travail sur soi est super important ici. Mieux se connaître aide à se détacher facilement de l’influence extérieure. C’est notre capacité à reconnaître nos racines qui les convertit en soutien et en tremplin de notre existence. Une vraie base solide pour évoluer par la suite.


Pour ne pas être victime de ce conditionnement, il faut analyser sa propre histoire et repérer ces différents scénarios. C’est d’ailleurs un travail que j'aime beaucoup proposer dans mes accompagnements pour identifier les schémas familiaux de mes clients autour du milieu social, de l’idée de la réussite ou des métiers de leurs familles.


5. Oser


Certains de mes clients en coaching peuvent parfois être dans un paradoxe. Ils veulent trouver la solution à leur mal-être professionnel. Mais pendant la séance, ils glissent que, pour eux, il n’existe aucune solution.


Aucune solution à vos yeux, là, maintenant. Peut-être.


Avancer vers ses rêves, c’est oser. Vous devez franchir vos anciennes frontières, vos anciennes limites jusqu’à sortir du raisonnable.


Alors faites le plein de nouvelles idées. Laissez juste votre esprit vagabonder. Pas besoin de penser à faire des projets à cette étape. Surtout pas d’ailleurs ! Chaque chose en son temps.


4 étapes pour cheminer :


1. Contempler : mais vraiment ! Faites juste le vide. Vous avez besoin de vous retrouver seul, de marcher en pleine nature, d’être dans l’instant présent et de ressentir simplement.


2. Se libérer : le moment du « tout est possible ». Cette étape très sympa au début, peut vite faire peur car des idées un peu risquées peuvent émerger.


3. Se tester : on peut présenter son projet à son entourage pour avoir une vision extérieure, réajuster ses idées, si nécessaire. Il faut se confronter à la réalité.


4. Agir : commencer par un minuscule pas. Minuscule donc même pas peur, mais un pas quand même 😉


Il faut relativiser. Ne pas se mettre la pression. L’idée n’est pas de trouver le boulot idéal sans souci ni contrainte qui vous conviendra jusqu’à la fin des temps. Là, il faut seulement trouver des idées qui vous motivent. Des idées qui vous conviennent là, à cet instant précis de votre vie. Il faut faire le meilleur choix par rapport à ce que vous êtes aujourd’hui.


Vous avez besoin d’une vision à long terme. Pour vous permettre d’avancer. Sans cette vision, on s’enferme dans la routine de notre quotidien. On comble notre agenda au max, pour ne pas se poser de questions sur notre futur. Nous perdons le sens de notre vie. Nous n’avons plus d’horizon.

Le rêve à long terme va nous permettre de construire notre vision puis de décliner celle-ci en objectifs et en projets à court terme.


Pour vous, c’est quoi une vie idéale ? Allez-y, libérez tout ça 😊


6. Lâcher prise


Les phrases des clients qui reviennent le plus souvent pendant mes accompagnements c’est : « je le savais depuis longtemps » ; « je rêve de faire ça depuis mon enfance mais ça m’était complètement sorti de la tête » ; « j’y avais déjà pensé mais je n’osais pas » …


L’idée est bien là. Elle est en vous. Peut-être pas claire et bien définie, mais vous savez ce que vous voulez au fond. Il n’y a que le temps et la réflexion qui vous permettront d’en prendre conscience. Un temps de maturation, un temps de vide.

Travail douloureux, déchirant parfois, inconfortable mais libérant. Vous libérez vos rêves mais aussi vos peurs. Et oui, sortie de zone de confort… 😉


C’est le moment de se laisser inspirer, de lâcher-prise, de renoncer à tout maîtriser et oser accepter, mais aussi recevoir.



Pour commencer, toujours répondre « oui, pourquoi pas » aux nouvelles propositions qui vous sont faites. On s’ouvre, on teste 😊


7. Surmonter ses peurs


Peur de quitter, changer, avancer, ne pas savoir, ne pas oser, ne pas pouvoir... Des peurs, vous en avez sûrement toute une tartine. Et on est tous dans le même pétrin !


Ni des faiblesses, ni des fautes, ces peurs sont simplement des alertes. Elles vous protègent de ce qui dépasse vos capacités actuelles (pas celles que vous pouvez acquérir par la suite...). Vous résistez à la nouveauté et l’inconnu.


Bienvenue aux croyances limitantes : « ce n’est pas possible » ; « ce projet n’est pas réaliste » ; « ça ne marchera jamais » ; « je suis trop jeune/âgé » … Des fois même, on s’auto-sabote, on loupe un rdv important, on ne rappelle pas une personne qui peut nous aider…


Pour changer, il faut oser lâcher prise et faire confiance. Il faut être prêt à aller plus loin. Une nouvelle vie est possible. Mais pour ça, il va falloir prendre des décisions concrètes.


Votre but : trouver le juste équilibre entre :

- Taire vos résistances et vous exposer au danger sans filet

- Trop respecter ses résistances et rester paralysé


C’est ici qu’il faut prendre le temps de respecter vos peurs et vos hésitations, avant d’oser avancer vers votre projet.


Si nous pensons que nous allons échouer, nous allons avoir tendance à tout faire pour que notre pressentiment se confirme. Du coup, adopter un état d’esprit gagnant c’est saisir plus facilement les opportunités, rechercher les infos utiles pour mener notre projet à bien…


Nous pouvons subir des échecs mais il faut analyser ce qu’il s’est passé et apprendre de ses erreurs. Il faut aussi savoir accepter ses faiblesses et se faire aider si besoin. La perfection n’existe pas. Arrêtons de culpabiliser.


Et pour rappel, 100% des gens qui ont réussi ont essayé 😉


Des idées pour dépasser ses résistances ?

· Ne restez pas seul dans cette étape, faites-vous accompagner (guide, thérapeute, coach, ami…)

· Rencontrer des personnes qui ont réussi leur changement, lisez des témoignages

· Restez fidèle à votre vision initiale, ne décrochez pas de ce projet qui vous inspire et continuer de croire en vos décisions


*****


Peut-être qu’avant de lire l’article, vous n’aviez pas de pistes pour avancer vers vos projets.


Peut-être que vous pensiez que ce n’était pas encore le bon moment.


Peut-être que ces projets étaient encore enfouis.


Maintenant, vous avez des pistes concrètes pour avancer sereinement.


Il n’y a pas de secret, ni de magie, mais plutôt un cheminement méthodique.


Vous avez des choses à vivre, des choses à créer, des choses à partager…


Je suis persuadée que vous êtes plus que des compétences suggérées par vos formations et multiples expériences.


Vous possédez des qualités, des forces, des valeurs, des talents… qui font de vous quelqu’un d’unique.


Vous aussi vous arriverez à oser avancer vers vos rêves, aussi fous soient-ils d’ailleurs 😉 Je crois fortement en vous en tout cas ! Et même, ça serait du gâchis de passer à côté de votre vie à cause de barrières que vous seul vous mettez.


Vivre sa vie « idéale » n’est pas réservé qu’à certains, ce n’est pas non plus une chance, c’est des choix, des décisions, des actions. Vous sentir à votre juste place, c’est à vous seul de le décider. Et ça c’est clairement à votre portée, si c’est ce que vous souhaitez 😊


D’ailleurs, que pouvez-vous faire dès maintenant pour avancer vers vos objectifs ? Quel est ce fameux premier pas que vous pourriez faire ? Demander un conseil, prendre contact avec quelqu’un qui a vécu la même chose, vous inscrire à une formation, lire un livre sur le sujet… Juste un petit quelque chose pour vous mettre dans l’action dès maintenant.


Si cet article vous a aidé dans votre réflexion, n’hésitez pas à le partager à des proches qui pourraient être également intéressés.


Et si vous avez besoin d’être accompagné pour avancer plus facilement, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message pour m'expliquer votre situation 😊




0 vue
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Facebook
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Pinterest
  • Audrey Payrau Slowin - mon compte Linkedin

©2019-2020 Site crée avec ♡ par Audrey Payrau avec Wix.com 

 Mentions légales  | Toulouse, Haute-Garonne