Rechercher
  • Audrey Payrau

Epuisé ? Et si c’était un burn-out professionnel ?

Mis à jour : juil. 20



Vous vous sentez épuisé ? Vidé ?


Vous avez entendu parler du burn-out mais… Moi, faire un burn-out ? Non, ça ne peut pas être ça ! Un peu de surmenage, tout au plus !


Et puis, vous avez une tonne de boulot. Impossible de lever le pied. Alors, vous continuez. Vous serrez les dents et vous dites que ça ira mieux après le gros week-end… les vacances… la période stressante de la rentrée... Même si ça fait des mois que ça dure. Et que même votre entourage vous trouve changé, fatigué, blasé…


Je vous apporte ici mon éclairage, sur cet épuisement professionnel qui peut tous nous atteindre. Peut-être qu’en connaissant mieux le burn-out et ses symptômes, cela vous aidera à faire le point sur votre état de fatigue. Je vous donne aussi mes deux recommandations et un test rapide pour savoir si vous êtes prêt à repartir dans un nouveau projet ou une reconversion professionnelle.


Finalement, tout le monde en parle mais nous ne savons pas réellement ce qui se cache derrière le burn-out.



Le burn-out, c’est quoi ?


La définition du burn-out est un épuisement professionnel. C’est un état psychologique, émotionnel et physiologique résultant de l’accumulation de stresseurs professionnels variés.


Ce n’est pas un coup de stress ponctuel comme on peut l’avoir lors d’un examen important, par exemple.


C’est le cumul de différents facteurs stressants qui se manifestent continuellement et dans la durée.

Une usure constante.


Un épuisement à petit feu.


C’est souvent pour ça, qu’on ne se sent pas vraiment en burn-out ou qu’on ne le détecte pas assez tôt. Trop souvent, on peut en être victime sans même s’en rendre compte. Une sorte de déni.


Il se caractérise par ces trois dimensions :

  1. Une fatigue extrême due à l’accumulation de stress

  2. Une attitude négative et détachée envers son entourage professionnel. On ne met plus aucun affect à nos tâches et nos échanges. On se préserve et on évite de dépenser encore plus d’énergie.

  3. Une grande démotivation et perte de confiance en soi


Le burn-out survient quand les personnes ressentent un écart trop important entre leurs attentes, la représentation qu’elles ont de leur métier et la réalité de leur travail. Un fossé se crée entre ce que vous êtes et ce qu’on vous demande de faire.


Pour aller plus loin : découvrez comment trouver vos valeurs les plus importantes.

Les professions les plus touchées sont souvent celles qui demandent un fort engagement personnel. Auparavant, c’était surtout le personnel soignant et les enseignants. Mais aujourd’hui, toutes les professions semblent malheureusement touchées…


Et ça peut vraiment arriver à n’importe qui.


Le monde d’aujourd’hui nous pousse à en faire toujours plus. Le monde est sous pression. Nous sommes sous pression.



Est-ce que je suis en burn-out ?

Chaque personne en burn-out va vivre les choses différemment. Elle va également les exprimer différemment. Mais les thèmes de base sont les mêmes.


Dans son livre « Guide du burn-out », Anne Everard indique que le burn-out peut commencer par « être totalement incapable de se lever un matin, ne plus comprendre ce qui se dit lors d’une réunion, ou bien se sentir subitement comme paralysé, le regard dans le vide...».


On ne se reconnait plus. On ne nous reconnait plus. On n’est plus comme avant. On a perdu notre joie de vivre. On prend moins soin de nous. On est comme vidé


On ressent une fatigue intense et globale : physique, émotionnelle et mentale.


Émotionnellement, on est très sensible. Très irritable. On pleure pour un rien, on se sent abattu, on a des crises de colère, on s’énerve, on crie … Ou inversement, on ne ressent plus rien comme un robot.


Il existe un très grand nombre de symptômes. Je vous les ai listés et regroupés.


Ils peuvent être :

  • Physiologiques : troubles du sommeil ; fatigue chronique (le sommeil ne parvient plus à la réparer) ; insomnies ; douleurs diffuses et chroniques ; symptômes variés ; maux de tête ; vertiges ; troubles alimentaires ; troubles gastro-intestinaux…

  • Cognitifs et affectifs : dysphorie ; hypersensibilité ; pessimisme ; désespoir ; indécision ; cynisme ; manque de concentration ; trouble de la mémoire ; tendance à tenir les autres et le système, responsables de ses problèmes personnels ; isolement et détachement émotionnel ; image négative de soi ; doutes sur ses compétences professionnelles ; perte d’entrain ; dévalorisation ; désengagement progressif ; absence ou baisse de motivation ; difficulté dans la prise de décision ; perte de l’humour ; ruminations ; absence d’émotion ; interprétations négatives des événements ; idées suicidaires ; cynisme…

  • Comportementaux : moins productif ; comportements addictifs (prises d’alcool ou de drogue) ; irritabilité ; agressivité ; impulsivité ; repli sur soi ; modification de ses habitudes alimentaires ; impatience ; isolement social ; diminution de l’empathie ; stress ; angoisses ; grande tristesse ; difficulté à se déconnecter du travail…


Si vous avez un doute, pour vous ou quelqu’un de votre entourage, il faut en parler et commencer à agir dès que possible.


Pour aller plus loin : découvrez comment remettre du sens au travail rapidement.

Ce que vous devez faire sans tarder


Peut-être que vous en ressentez des signes, peut-être que vous vous identifiez à certains exemples, peut-être que votre entourage vous dit que vous n’avez plus autant de pêche qu’avant…


Dans tous les cas, il n’y a pas de fumée sans feu. Le mieux est de prévenir tout risque.


J’ai seulement deux recommandations à vous donner :


Demandez l’avis d’un expert :


La chose à faire en tout premier lieu est d’aller voir un médecin. Parler de ce qu’il vous arrive ne pourra vous faire que le plus grand bien. Que ce soit votre médecin traitant qui vous connait bien ou le médecin du travail, le professionnel de la santé va poser un diagnostic sur vos symptômes. Vous pouvez peut-être commencer par un bilan de santé pour vous rassurer sur les douleurs physiques.


Au moindre doute, il ne faut surtout pas hésiter. Et si le médecin estime qu’il faut vous arrêter, écoutez-le même si vous vous sentez capable de continuer et même si vous avez du boulot qui vous attend. Votre vie est précieuse, prenez-en soin...


Reposez-vous :


Vous pouvez penser « Oh ben surtout pas, j’ai trop de boulot ! ». Et c’est justement quand on pense ce genre de choses qu’il faut être en alerte et lever le pied. Il faut vous reposer. Votre milieu professionnel est en train de vous épuiser à petit feu. Ecoutez-vous vraiment et ressentez vos douleurs, dans le corps et dans la tête. Autorisez-vous une pause avant qu’il ne soit trop tard. Cessez toute activité professionnelle…


Un burn-out diagnostiqué au plus tôt, demandera moins de temps à guérir… Il peut, en général, durer en moyenne entre neuf et dix-huit mois.


Si vous vous posez des questions et que vous vous sentez en difficulté, prenez le temps de ralentir, de faire une pause. Ecoutez-vous et accordez-vous du temps rien que pour vous.


Soyez bienveillants avec vous-mêmes…


Burn-out et reconversion professionnelle


Souvent, suite à un burn-out, on souhaite changer de voie professionnelle. Mais, avant d’entamer des démarches pour se reconvertir suite à un burn-out, il faut avoir entièrement rechargé ses batteries.


Pour chaque personne qui me contacte pour un coaching reconversion, je prends le temps de discuter au téléphone, avant de planifier la première séance. En échangeant sur votre situation et vos besoins, j’estime si je pourrais vous accompagner sereinement et efficacement.


Mais si j’ai un doute, j’utilise ce petit test pour être sûre de ma décision de vous accompagner.


Et du coup, je me suis dit que j’allais vous le partager. 😊


Vous souhaitez me contacter pour commencer un coaching et trouver une nouvelle voie professionnelle qui correspond à vos nouvelles attentes ?


Commencez par répondre à ces 14 affirmations par « oui » ou par « non » :

  1. J’ai presque complètement rempli mon fût d’énergie.

  2. Mon niveau d’énergie est stable et durable.

  3. Je suis la personne la plus importante de ma vie. Je me suis bien remis au centre de ma vie.

  4. J’ai mis en place une bonne hygiène de vie (alimentation, sport…).

  5. J’ai renoncé à être un bon petit soldat tout-puissant.

  6. J’ai appris à dire non.

  7. Je m’autorise à me faire plaisir.

  8. Je n’ai plus mal nulle part.

  9. Je dors bien.

  10. J’écoute les messages de mon corps (maux de tête, insomnie…).

  11. Je me repose quand je suis fatigué.

  12. Quand j’entreprends un projet, je suis détendu, j’ai de l’énergie.

  13. J’ai personnellement envie de retravailler (ce n’est pas pour faire plaisir à mon employeur, à ma famille ou pour faire taire ma mauvaise conscience).

  14. Je crois intimement que je suis capable de retravailler.

Pour les résultats, c’est facile : vous ne devriez répondre que des « oui » pour envisager un retour au travail.


Si vous avez plus de deux « non », vous n’êtes pas encore prêt. Il vous faut continuer de vous reposer et de vous faire accompagner.


Si vous avez un ou deux « non » seulement, progressez sur ces derniers points avant d’envisager de travailler à nouveau.


Test tiré du livre "Guide du burn-out" d’Anne EVERARD



*****


Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose, c’est de vous écouter.


Vous ne connaissiez peut-être pas vraiment le burn-out mais maintenant, ne le sous-estimez plus. Faire un burn-out est loin d’être anodin.


Cela peut être rapide de remonter la pente, si le problème est reconnu et pris en charge assez tôt.

Ne perdez pas de temps et retrouvez rapidement votre enthousiasme et votre motivation 😊


Vous avez vécu un burn-out ? Vous avez des questions à ce sujet ? Laissez un petit commentaire au bas de l’article ou envoyez-moi un message. Je vous répondrai avec grand plaisir 😊

256 vues
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Facebook
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Pinterest
  • Audrey Payrau Slowin - mon compte Linkedin

©2019-2020 Site crée avec ♡ par Audrey Payrau avec Wix.com 

 Mentions légales  | Toulouse, Haute-Garonne