Rechercher
  • Audrey Payrau

Reconversion professionnelle : par où commencer ?

Mis à jour : août 3



Vous n’aimez plus votre travail comme avant.


L’ambiance s’est dégradée, vous n’avez aucune reconnaissance, vous avez l’impression que vous travaillez pour rien car personne ne remarque votre implication.


Vous êtes arrivé au bout. C’est décidé, vous voulez vous reconvertir.


Mais par où commencer ? Comment faire ? Vous n’avez aucune idée de ce qui pourrait être fait pour vous.


Ne restez pas dans cette impasse, et avancez dans votre reconversion pas-à-pas.


Je vais vous donner ici 7 conseils pour bien débuter votre reconversion professionnelle et commencer à trouver des idées de boulot.



1. Arrêtez de vous mettre la pression


Lâchez-prise...


C’est mon tout premier conseil.


Comme vous, et la plupart de mes clients d’ailleurs, je passais mon temps à me demander ce que j’allais bien pouvoir faire comme nouveau métier. Je ne pensais plus qu’à ça. Qu’est-ce que j’allais devenir ?! C’était mon obsession. Et plus j’y réfléchissais…plus j’étais perdue !


Vous vous reconnaissez ?


Une phrase m’a beaucoup rassurée et fait lâcher-prise petit à petit. Je vous la partage :


La reconversion n’est pas un sprint mais un marathon.

Elle vous parle ?


Il n’y a pas de pression à se mettre. Le tout est de trouver le meilleur métier qui vous conviendrait, là, maintenant. Peut-être que vous ferez une erreur. Peut-être que vous ne partirez pas de suite vers la meilleure voie pour vous. Vous aurez appris des choses. Vous aurez éliminé une piste supplémentaire.


Rome ne s’est pas faite en un jour ! 😁


Mes coachés sont souvent pressés. Dès la première séance, ils se mettent la pression. Comme je leur dis, chaque chose en son temps. Etape par étape, exercice par exercice, ils finiront par y arriver. Et ils y arrivent tous d’ailleurs ! Et vous aussi, vous y arriverez 😊


C’est un cheminement. Ça prend du temps et c’est normal. Rassurez-vous !



2. Ne quittez pas votre boulot de suite


Conseil super important !


Si vous le pouvez (si votre situation au travail n’est pas critique bien sûr), ne quittez pas votre job avant d’en avoir appris un peu plus sur vos envies et d’avoir un peu débroussaillé tout ça !


Le temps est précieux. Et encore plus, quand on souhaite se reconvertir. Il passe terriblement vite.


Vous allez mener des recherches sur vous, sur les métiers existants, sur les formations possibles, sur la création d’une entreprise, pourquoi pas… Vous allez peut-être creuser plusieurs pistes différentes, essayer différents projets avant d’arriver au définitif. Vous aurez peut-être besoin d’une formation. Ou besoin de lancer sereinement votre entreprise.


Bref, tout prend du temps.


Pour assurer votre sécurité financière et rendre votre futur projet viable, il vous faudra une rentrée d’argent. Autant profiter de votre salariat encore quelques temps, tant que cela est possible. Cela vous laissera une bonne marge de manœuvre.


D'ailleurs, en parlant de temps, avez-vous planifié des moments dans votre agenda pour faire vos recherches ?



3. Dégagez-vous du temps de qualité pour vraiment faire avancer les choses


Vous voulez vous reconvertir ?


Honnêtement, qu’avez-vous fait jusqu’à maintenant pour avancer dans vos recherches ? Combien de temps dédiez-vous à celles-ci par semaine ? Honnêtement, on a dit 😅


Une reconversion, c’est du sérieux.


Ça n’est vraiment pas facile pour la plupart d’entre nous.


Alors en parler, c’est bien. Mais se poser et travailler dessus, c’est quand même beaucoup plus efficace 😉


Sans ces plages de temps réservées pour de l’introspection, des bilans de votre parcours, des recherches, vous n’avancerez pas. Comme tout projet, on le planifie.


Et même pas besoin de vous bloquer une journée complète !


Veillez à vous garder surtout du temps de qualité. Du temps où vous allez pouvoir vous poser pour bien avancer.


Quand je parle de bien avancer, je ne parle pas d’un article de blog, lu rapidement, sur le téléphone, un soir entre deux épisodes de sa série préférée hein 😁


Prenez deux heures d’affilé, au calme, un carnet et un stylo 📝, et en avant pour les bonnes questions.


Si vous voulez arrêter de râler après votre boulot, si vous ne voulez pas y rester des années supplémentaires… On se retrousse les manches, et on y va 😉



4. Comprendre ce qui ne va plus


Avant de rechercher des pistes de métiers éventuels, il faut analyser ce qui vient de vous arriver.


Votre poste vous l’avez aimé, vous l’avez peut-être exercé pendant des années. Et d’un coup, rien ne va.


Il vous faut chercher à comprendre pourquoi votre boulot ne vous convient plus.


Peut-être que votre poste a évolué et qu'il ne vous convient plus ; ou inversement, que le poste n’a pas évolué mais que vous oui, et que vous avez envie d’autre chose.


Pour aller plus loin : découvrez comment remettre du sens dans votre travail, sans tout plaquer.

Vous pouvez noter vos réflexions et les scinder en 3 catégories :

  • Qu’est-ce qui ne vous convient plus du tout ? L’ambiance, la reconnaissance, l’environnement, le salaire, les missions…

  • Qu’est-ce qu’il vous manque en fait ? De l’autonomie, de la liberté, du travail manuel, du sens, du travail en équipe, des projets créatifs…

  • Ce qui est quand même pas si mal finalement et que vous souhaitez conserver pour la suite : peut-être que le travail en bureau vous convient, ou le travail en équipe, ou de vous occuper des clients…

En général, tout n’est pas à jeter quand même 😉


Essayez d’être objectif et de faire vraiment tout le tour de votre poste.



5. Apprenez à mieux vous connaître


La fameuse phase introspection !


Pour trouver un nouveau travail, vous devez comprendre ce qui est réellement important pour vous.


Il y a plein de façons de vous découvrir. N’oubliez pas de noter toutes vos jolies trouvailles sur un carnet et à vous y replonger de temps en temps.


Je vous donne ici quelques exemples d'exercices à tenter :

  • Re-parcourir votre chemin de vie :

Retracer votre parcours professionnel (même les petits stages !), parcours personnel, vos activités extra-professionnelles (loisirs, passe-temps, sports, bénévolat…), vos formations (parcours scolaire, étudiant, formations professionnelles, pour le plaisir…)... On reprend tout et on se demande ce qui nous a réellement plu, ce qui nous a vraiment déplu. Et pourquoi ?

  • Faire des tests de personnalité :

Il vaut mieux faire ces tests en fin de parcours pour ne pas les laisser vous influencer. Mais des fois, ça peut nous apporter un angle de vue différent et vous pouvez glaner quelques informations intéressantes auxquelles vous n’avez pas encore pensées.

  • Rechercher ses valeurs :

Savez-vous quelles sont vos valeurs les plus importantes ? Ce sont elles qui guident nos décisions et nos choix de vie. Les connaître vous facilitera énormément la tâche.

  • Comprendre qui vous êtes :

Notez vos qualités et vos défauts, vos forces et vos faiblesses, vos réussites et vos échecs... Tout ce qui pourra vous donner des indices pour la suite.

  • Noter tout ce que vous adorez faire :

Et ensuite, essayer de trouver le lien entre tout ça. Qu’est ce qui réellement important pour vous ? Apprendre des choses, partager, fabriquer, communiquer, mettre en relation, donner le sourire aux gens, calmer les tensions entre les personnes, vous occupez d’animaux, d’enfants, soigner, rendre beau, organiser… Quel est votre verbe d’action de cœur ?


Plus vous en apprendrez sur vous, plus votre métier idéal se dessinera petit à petit.


Pendant mes coachings, le plus gros du travail est alloué à cette phase de découverte. C’est finalement la base de votre travail de recherche. Une fois que l’on sait qui l’on est, tout est toujours plus facile.



6. Commencez à vous projeter


Imaginez : tout est possible ! Pas de formation à l’entrée, aucun souci de débouché, pas de condition d’accessibilité… Le rêve, non ?


Alors, quelles professions vous exerceriez ? Quels métiers vous aimeriez tester ?


Noter toutes les idées qui vous donnent envie, si tout était possible.


L’exercice fait vraiment un bien fou, je vous le recommande 😉


Mais il ne s’arrête pas là. Reprenez votre liste et essayez de voir le lien entre toutes ces professions. Il y en a forcément un, même si vous ne le voyez pas du premier coup d’œil.



7. Ne restez pas seul


Dernier conseil pour la route !


Peut-être que vous sentez que c’est trop compliqué pour vous. Vous y avez déjà réfléchi longtemps et rien n’a abouti. Vous vous démotivez. Ou encore, vous vous connaissez et vous savez que vous êtes du genre à avoir besoin d’être entouré et soutenu pour avancer plus rapidement et sereinement. Ne perdez pas trop de temps et pensez à vous faire accompagner.


Vous gagnerez ainsi en confiance, en temps et en efficacité.


Tout le monde n’en a pas besoin, bien sûr. Et tout le monde préférerait y arriver seul. Mais des fois un coup de pouce ne fait pas de mal et peut vous aider à prendre du recul et surtout à vous débloquer.


Au lieu de passer des mois ou des années à ruminer, mes clients trouvent leur idée de projet en 3 à 4 séances maximum. Bien que certains m’épatent et trouvent leur projet à la deuxième séance (ils se reconnaîtront 😊).


*****


Vous étiez perdu sans savoir par où commencer pour envisager une reconversion. Maintenant vous avez toutes les cartes en main pour bien démarrer et trouver une nouvelle voie professionnelle.


En avançant étape par étape, en suivant les pistes que je vous donne mais surtout en mettant les choses en pratique, vous trouverez un projet qui vous redonnera envie de vous lever le matin ! Ça j’en suis certaine 😉


Si vous avez besoin d’être soutenu ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser votre message en commentaire plus bas, ou à m’envoyer un message. J’adore prendre le temps de vous répondre et d’échanger avec vous 😊



204 vues6 commentaires
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Facebook
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Pinterest
  • Audrey Payrau Slowin - mon compte Linkedin

©2019-2020 Site crée avec ♡ par Audrey Payrau avec Wix.com 

 Mentions légales  | Toulouse, Haute-Garonne