Rechercher
  • Audrey Payrau

Reconversion professionnelle : (re)devenez créatifs !

Mis à jour : mai 15


En lisant « Le jour où j’ai appris à vivre » de Laurent GOUNELLE, je suis tombée sur une petite histoire que j’ai voulue vous partager 😊


Peut-être la connaissez-vous déjà ?


En tout cas, pour moi c’était une belle découverte :


Un jour, Robert se demanda pourquoi sa femme coupait toujours l’extrémité de la dinde de Thanksgiving avant de la mettre au four. Elle lui tranchait un bout de l’arrière-train, et il trouvait ça étrange.
« C’est comme ça que ça se prépare », lui répondit-elle. « D’accord, mais pourquoi ? ».
Il était intrigué, il voulait en savoir plus.
« C’est comme ça qu’on fait. D’ailleurs, j’ai toujours vu ma mère préparer la dinde comme ça. »
Son mari insista jusqu’à ce qu’elle appelle sa mère. Elle décrocha son téléphone.
« Maman, tu sais, la dinde de Thanksgiving, pourquoi tu lui coupes le cul ? » La mère lui répondit sans hésiter : « C’est la recette. »
La fille insista à son tour, mais n’obtint pas de réponse satisfaisante. Sa mère se défendait. « C’est la façon de faire, ma propre mère me l’a toujours appris comme ça. »
Alors, la fille décida d’appeler sa grand-mère et lui posa à son tour la même question : pourquoi fallait-il couper l’arrière-train de cette fichue dinde avant de la cuire ? « C’est comme ça que j’ai toujours fait », répondit la grand-mère.
« Pourquoi ? »
« Parbleu ! Mon four était trop petit pour mettre la dinde en entier ! »

« Et pourquoi ? »


Refaire des gestes machinalement, ou même bêtement, car « c’est comme ça qu’il faut faire », on le fait tous. Malheureusement, nous avons perdu notre belle habitude de demander « et pourquoi ? » comme le font naturellement les enfants. C’est une belle habitude car elle nous permettait de comprendre, d’analyser, de voir les choses autrement, de ne pas rester sur des a priori…


Nous avons tendance à nous brider, à nous couper de nos réelles envies, de nos rêves…Je me souviens d’une image qui m’avait bien marquée, pendant ma reconversion : celle d’une petite étoile qui replie ses belles branches pour rentrer dans un moule carré. Je ne sais pas si vous voyez l’image ? C’est ce qu’on fait tous en restant dans une situation qui ne nous convient plus, au niveau personnel ou professionnel.


Bien sûr, il y a toujours des moments où ça ne va pas, ça peut être une passade ou il y a peut-être juste besoin d’un ajustement, de quelques petites modifications. Mais quand ça ne va vraiment pas, il ne faut pas avoir peur de vouloir changer. Cela ne sert à rien de vouloir se forcer et insister malgré tout, au risque de s'abîmer.


Quand une situation ne nous convient plus, il faut prendre le temps de poser le problème, de se demander ce qui peut être amélioré, de comprendre ce qui ne va plus… En fait, il faut repenser notre situation. Le changement vient rarement de l’extérieur, c’est à nous de le provoquer.


C’est assez difficile mais il faut arriver à sortir de nos automatismes, de nos routines, sortir du cadre ! Et laisser place à la créativité. Nous sommes tous créatifs mais souvent, nous ne le développons pas assez au quotidien.


On peut être créatif sans avoir une grosse imagination.



La créativité, c’est simplement changer notre perception de la réalité pour accéder à la création de solutions et d’idées nouvelles.



Solutions et idées, je suis sûre que vous en avez un sacré stock au niveau perso, non ? 😉


Bon au boulot, c’est déjà plus compliqué. Nous appliquons des procédures, nous avons nos habitudes, des chefs exigeants, des délais à tenir…


Et pourtant dans le domaine professionnel, c’est super important.


Cela permet de s’adapter plus facilement, que ce soit par rapport aux modifications des métiers (ceux qui disparaissent, ceux qui apparaissent ou ceux qui se transforment) ou même aux nouvelles modalités (télétravail, co-working, slasheurs…).


Il est important de repenser son travail pour ne pas se laisser dépasser. Et repenser son travail, c’est bien utile quand on envisage une reconversion. Il faut faire preuve de créativité, c’est le moment !


D'ailleurs, avant même d'envisager une reconversion professionnelle, avez-vous pensé à tester le "job-crafting" pour remettre du sens dans votre boulot avant de tout plaquer ?



Créativité & reconversion


Quand l’envie de changer de métier pointe le bout de son nez, on se demande directement et fréquemment (tous les jours en fait, voire plusieurs fois par jour…) : « mais quel métier je pourrais bien exercer ?? ».


Et je ne sais pas pour vous mais souvent (à chaque fois...), la réponse est : « … ».


Du coup, tous nos rêves et envies de changement retombent comme un soufflé ! Allez hop, retour à la réalité…


Et c’est normal !


Avant de se projeter dans un futur métier, la toute première étape est de faire le point sur notre situation. Il faut commencer par comprendre qui nous sommes réellement, ce qui nous anime et ce que nous ne voulons plus, avant d’aller plus loin. C’est d’ailleurs la première phase de mon programme coaching reconversion (bulle du changement). Nous y faisons ensemble le point sur votre situation, c’est votre moment d’introspection.


Je m’observe.


Et j’observe notamment :



Car nous évoluons au fil de la vie.


Nos motivations, par exemple, sont souvent bien différentes entre l’adolescence « ce métier-là a l’air sympa, allez c’est parti ! » ; la trentaine « ah mais c’est ça en fait ?! » ; la quarantaine « bon ben j’ai fait le tour de mon métier, c’est quoi la suite ? » ; la cinquantaine « il me gonfle le nouveau petit manager, il ne va pas m’apprendre mon métier ! »… 😅

Si je ne me connais pas vraiment, je ne peux pas deviner dans quel sens avancer.

La deuxième étape du coaching reconversion c’est l’investigation. Maintenant que nous avons bien analysé votre situation, nous ouvrons ensemble le champ des possibles. C’est le travail de recherche et d’enquête. Et dans cette phase-là, on ne se limite pas ! C’est le brainstorming, il faut amasser le plus d’idées possibles, des plus farfelues aux plus sages. Nous aurons le temps de trier plus tard, dans l’étape suivante du programme de coaching.


C’est dans cette deuxième étape de recherche, qu’il faut faire preuve de créativité. Il vous faut vraiment sortir du cadre. C’est le moment de rêver votre futur, votre nouvelle vie professionnelle. Plus qu’avec un bilan de compétences, grâce au coaching reconversion, je vous permets de faire le bilan de vos motivations tout en vous apportant un maximum de créativité. Je ne vous limite pas dans vos idées, ni dans vos choix (durant cette deuxième étape en tout cas, car restons réalistes malgré tout 😉).



Quelques idées pour (re)trouver l’inspiration


  • Le carnet d’idées :

Dès que j’ai pris la décision de quitter mon job en expertise comptable, je me suis acheté un petit carnet. C’était début 2018. Et devinez quoi ? Il est toujours là ! Dedans, j’y note mes découvertes que ce soit des passages de livres, des citations, des idées (farfelues ou non !), des dessins, des résumés de conférences, des conseils, des résumés de livres de développement personnel (merci à mon ancienne collègue Céline pour l’idée 😉) … J’y ai également noté les résultats de différents tests de personnalité, ce qui est ressorti de mes exercices de coaching… Et depuis, j’y puise mon inspiration et je continue de le remplir. Je m’en suis servi tout au long de ma reconversion, pour créer mon activité, pour le contenu de mon site internet… Je crois que ça me permet de mettre de l’ordre dans mes idées, d’affiner mes goûts et de mieux me connaître. On n’oublie rien, on relit de temps en temps et on laisse infuser tout ça. D’ailleurs, c’est en relisant mon carnet à la fin de mon propre coaching reconversion, que je me suis aperçue que j’avais noté noir sur blanc l’idée de devenir coach…six mois avant le début de mon accompagnement !


  • Sa version digitale : mon recueil d’euphorie sur Pinterest :


L’idée du recueil d’euphorie, je l’ai trouvée dans le livre « Fais ce qu’il te plaît » de Maud Simon. Elle propose de récupérer « des éléments concrets de ce qui symbolisent des choses que vous aimeriez vivre, que vous voudriez voir arriver dans votre existence, dont la seule pensée déclenche du plaisir et de l’excitation ». Et donc de stocker toutes les choses qui nous mettent en joie dans une boîte, une chemise ou un classeur. Cela peut être des photos de paysages qui nous attirent, de familles heureuses, un témoignage qui nous inspire, une vidéo qui nous motive…


Moi qui ne suis pas très manuelle et qui n’aime pas le gaspillage, je ne me voyais pas découper dans des magazines ou même imprimer des photos trouvées sur internet… J’ai donc décidé de faire ça sous Pinterest ! Je ne sais pas si vous connaissez ? J’ai créé un tableau « Mon recueil d’euphorie » et quand je tombe sur une idée qui m’inspire ou m’apporte de la joie, je l’épingle dans mon tableau. C’est un peu comme un tableau de visualisation pour ceux qui connaissent.



  • Découvrir ou retrouver des activités qui vous attirent :


Vous avez toujours rêvé d’apprendre l’aquarelle, de tester un cours de yoga, de devenir bénévole dans une association, de partir en voyage humanitaire, de créer un blog, d’écrire un livre, de vous remettre à la randonnée, de faire de la photo, d'apprendre la pâtisserie…


C’est le moment ! Et c’est toujours le bon moment en fait. Vous y ferez de nouvelles rencontres, vous apprendrez de nouvelles choses, vous vous découvrirez un peu plus…


  • Se déconnecter :


Laissez votre cerveau vagabonder pour faire émerger de nouvelles idées. En général, les idées arrivent quand le cortex se fait tout petit et ne nous censure pas. Et c’est souvent pourquoi les meilleures idées nous arrivent quand on est sous la douche, en voiture, en train de faire son jogging, pendant notre sommeil aussi.


Le tout est d’arriver à noter une trace de ces réflexions : gardez votre carnet, à portée de main ! Et, il faut la noter avant que nos pensées nous envoient un « mais n’importe quoi là, tu dérailles ma pauvre fille » !


Nos idées sont tellement précieuses.❤️


  • Casser la routine et s’aérer :


Ce sont des choses toutes simples mais pourquoi ne pas changer de chemin pour aller au travail, aller chercher le pain en vélo au lieu de prendre la voiture, se balader le nez en l’air sans but précis, tenter une nouvelle recette ou un nouveau resto, changer la déco de votre bureau, entre midi et deux tenter une balade dans un parc, lancer vous des petits défis au niveau pro et au niveau perso…


Soyez inventifs !


*****


Bref, on va chercher à se surprendre et à surprendre son cerveau. On se reconfigure.


Et surtout on ralentit, on apprécie !


Bien entendu, il y a des tonnes d’idées pour développer sa créativité. Je ne vous en ai citées que quelques-unes, faciles à mettre en place, qui m’ont servie pendant ma propre reconversion, et que je continue de pratiquer.


Dans tous les cas, il faut continuer à se poser des questions, à remettre en cause ce qu’on fait, même au quotidien. Ne pas se mettre de fausses obligations sur le dos : « il faut que » ; « tout le monde sait que » ; « on dit que » … On arrête ces croyances qui nous limitent.




Sortons de nos automatismes !


Sortons du cadre !


Dépliez vos branches d’étoile 😉





Petit PS : si vous vous intéressez au développement personnel (et si vous avez apprécié l’histoire de la dinde de Thanksgiving 😅), je vous conseille les livres de Laurent GOUNELLE. On y retrouve vraiment la démarche du coaching avec l’accompagnement d’une personne à mieux se comprendre, se connaître… De belles prises de conscience !




270 vues2 commentaires
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Facebook
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Pinterest
  • Audrey Payrau Slowin - mon compte Linkedin

©2019-2020 Site crée avec ♡ par Audrey Payrau avec Wix.com 

 Mentions légales  | Toulouse, Haute-Garonne