top of page
  • Photo du rédacteurAudrey Payrau

Pourquoi comprendre ses émotions est une étape essentielle pour prendre sa place ?

Dernière mise à jour : 18 juin

emotions-prendre-sa-place

C’est toujours le même schéma :


Vous vivez une situation où une personne (un élément extérieur) vous fait fortement réagir : vous vous sentez mal, énervé, agacé voire même en colère.


Vous n’osez rien dire.


Ou vous vous emballez.


Mais ensuite, vous vous refaites le film.


J’aurais plutôt dû faire ça - dire ça - réagir comme ça…


Et là, c’est la dégringolade : vous vous remettez en question. Le problème vient forcément de vous. Vous ruminez vos pensées négatives en vous sentant mal.


Difficile de se sentir confiant quand on est bloqué là-dedans.


Ca vous parle ?



👤Comprendre vos émotions permet de mieux vous connaître, vraiment


Oui, lire tous les livres de dév perso et suivre plein de coach sur internet, c’est chouette (ce n’est pas moi qui vais vous dire le contraire 🙈) mais pour apprendre à vraiment se connaître, une des étapes les plus importantes c’est savoir reconnaître ce qui se passe en nous.


Et ça commence par distinguer tout ce qui se produit physiologiquement et psychiquement en nous. On peut voir ça comme 3 gros niveaux de lecture finalement :


👤 1) Ce qu’on ressent dans notre corps (boule au ventre, poils qui se hérissent, gorge prise, coup de chaud…).


🧡 2) Comment on se sent (émotions agréables ou pas, ou les 2 en même temps d’ailleurs).


🧠 3) Ce qu’on se dit, après coup, de la situation. Notre relecture (nos pensées).


Tout ce qui se passe en nous, nous renseigne.


Le mot "tout" est important ici.


Aujourd’hui on a tendance à beaucoup vivre dans notre tête 🧠 (le 3ème niveau). On pense. On réfléchit. On analyse. On pèse le pour et le contre. On estime.


Bref, on rationnalise et on raisonne.


Mais il nous manque deux pièces du puzzle pour être complets : nos ressentis et nos émotions.


On ne peut pas se connaître si on n'a pas cette lecture sur 3 niveaux (ressentis, émotions, pensées).


Souvent, quand on est un peu déconnecté de nos émotions ou de notre corps, on a tendance à faire surchauffer la machine là-haut 🧠 pour donner du sens et se rassurer. Mais on passe à côté d’une multitude d’informations si précieuses : nos émotions.


C’est aussi ce qui fait que beaucoup de personnes passent à côté de leur vie et la plupart de mes clients se retrouvent dans ces schémas. Se fier à des critères de raison, ça peut aider dans certaines situations bien sûr, mais ce n’est pas ça qui vous dira ce qui vous rend heureux, ce qui vous fait plaisir, ce dont vous avez envie...





Vos émotions sont de précieux indices sur vos besoins


emotions-boussole-indices-decisions

Personne ne nous enseigne à l’école (ça commence à arriver pour les nouvelles générations et c'est si chouette 🧡) ce que sont nos émotions et à quoi elles servent.


Et pourtant, elles font partie de nos quotidiens : tristesse, colère, joie, dégoût, surprise…


Nous ne sommes pas des machines et c’est ce qui nous rend, nous les humains, si intéressants. Nous sommes des êtres d’émotions.


Nous vivons des émotions agréables comme la joie, la fierté, l’optimisme, l’envie, la gratitude…


Mais aussi des désagréables comme la colère, la frustration, la déception, l’angoisse, le stress…


Toutes ces émotions veulent dire quelque chose de ce qui est en train de se passer.


Les émotions agréables viennent nous dire qu’un de nos besoins est satisfait. Par exemple, je passe un bon moment à discuter avec un ami. Je me sens bien car peut-être que mes besoins d’écoute, de partage et de connexion sont remplis.


A contrario, les émotions désagréables viennent nous signaler qu’au moins un de nos besoins n’est pas satisfait. Par exemple, je m’énerve car mon chef m’a encore donné une mission qui ne m’intéresse pas. Je peux me sentir mal car j’ai besoin de considération, de respect et d’écoute.


Le corps nous envoie des messages d'alerte. Et au lieu de les capter et d'y répondre, on passe notre temps (et je m'inclus dans le lot 😉) à essayer de les faire taire ou de faire comme si elles n'existaient pas.


Pour aller plus loin, lisez ici mon article sur les effets du burn-out et des clés pour le détecter.


Connaître ses émotions, c’est arrêter de ressasser et reprendre le pouvoir 💪


Quand j'arrive à distinguer mes émotions et comprendre mes besoins derrière, je reprends les rênes. C’est seulement à ce moment-là que je peux faire les bonnes actions pour me sentir bien & satisfait.


Pour continuer l’exemple du chef qui nous envoie sur une mission inintéressante :


Si je laisse faire et que je rumine en me disant que c’est toujours pareil, c’est toujours à moi que ça arrive. Je ne dois pas être assez intéressante pour avoir de bonnes missions. La colère peut laisser place à de la tristesse ou de la déception car c’est notre valeur qui est remise en cause....


Bim l’estime de soi en prend un coup. Je me positionne en mode Victime comme si je n'étais pas responsable de la situation et que je n'avais aucun moyen de faire bouger les choses.


Ruminer permet de mettre du sens sur ce que l’on a vécu. Mais c'est aussi entretenir ces émotions désagréables qui nous traversent. Comme si on remettait de l'huile sur le feu alors que l'émotion elle, n'aurait durer que quelques minutes tout au plus.


Vous savez c’est comme quand on vit une rupture et qu’on vient mettre des tonnes d’explications sur un comportement qu’on n’a pas compris. Evidemment qu’on ne peut pas avoir la vraie réponse car nous ne sommes pas l’autre. Mais le cerveau ne peut pas s’empêcher de chercher du sens. Et forcément, si ça peut venir coller avec une croyance que l’on a sur soi… Jackpot : “Et voilà, je le savais c’est parce que je ne suis pas à la hauteur qu’il est parti.”


Dans tous les cas, quand on ne prend pas en compte les messages envoyés par nos émotions, celles-ci se manifesteront à nouveau. ♻️ Encore et encore. Notre corps essaie de nous faire comprendre quelque chose. Et il n’arrêtera pas.


Au lieu de s’écouter (genre, vraiment : être à l’écoute de ce qui nous arrive, de ce qu’on ressent), on laisse notre cerveau faire défiler tout un flot de pensées inutiles car elles ne me permettent pas de sortir de mon mal-être.


Bien au contraire.




Les émotions dites “négatives” ou désagréables nous indiquent la marche à suivre 🧭


On les voit comme des émotions négatives : tristesse, colère, déception, peur…


Beaucoup de mes clients me demandent d'ailleurs : mais comment me débarrasser des émotions négatives ?!


En fait, on les voit de manière négative quand on pense que la seule utilité qu’elles ont, c’est de venir nous embêter (pour être polie 😁). C'est ce qu'on a appris depuis notre enfance : arrêter de pleurer, ne pas s'énerver, "gérer" nos frustrations, la jalousie c'est pas bien... On a appris à mettre toutes nos émotions, et surtout celles qui ne plaisent pas, sous cape. Bien enfouies (jusqu'à ce qu'un jour ça implose...).

emotions-desagreables-negatives-description

Mais quand on sait qu’elles viennent nous donner des indices pour nous sentir mieux, pour comprendre ce qui n’est pas complètement aligné, pour reprendre le pouvoir de sa vie… On voit les choses autrement.


Être en colère, triste, déçu, choqué, effrayé, frustré, agacé... tout ça, c'est NOR-MAL !


Je ne dis pas que c’est agréable ou confortable d’être énervé ou même triste, mais par contre, c’est nécessaire pour continuer d’avancer.


Du coup, au lieu de subir ce mal-être, on gagnerait à décoder ce qui nous arrive, saisir les émotions qui nous traversent, comprendre ce qu’elles veulent nous dire et comment y répondre.


Pour aller un peu plus loin, voici ce que signifie les 3 émotions désagréables les plus rencontrées, de manière grossière :


😔 Que signifie la tristesse :

Quand on se sent triste, c'est qu'il y a un “deuil” à faire. Une situation doit être dépassée. Il nous faut lâcher quelque chose.


Par exemple : une amie vous a dit quelque chose qui ne vous a pas plu. Vous vous sentez déçu et triste. La tristesse pourrait vouloir dire ici (chaque cas étant différent, la lecture est très personnelle) que vous avez peut-être besoin de lâcher l’image de l’amie parfaite qui ne dit jamais un mot plus haut que l’autre pour oser enfin dire ce que vous ressentez à l’autre.


😡 Que signifie la colère :

Vos frontières ont été franchies. Quelque chose d’important pour vous a été “attaqué”. Vous avez besoin de reposer vos limites.


Si on reprend l’exemple du chef avec sa mission inintéressante : vous pouvez vous sentir énervé et en colère, car le travail c’est important pour vous et votre chef ne semble pas le comprendre. Vous avez peut-être besoin de refuser cette mission en expliquant votre vision du travail à votre chef. Vous avez peut-être besoin de reposer vos limites.


😨 Que signifie la peur :

Vous avez repéré un danger. Une situation inconnue et nouvelle se présente. Le danger peut être réel (un tigre débarque en face de vous) ou fictif (vous devez parler en public). Le cerveau ne fait pas la distinction entre les deux, et physiologiquement, on ressent la “même” peur. Vous avez peut-être besoin de fuir, de ne plus bouger, d'attaquer ou bien d'apprendre pour dépasser cette nouvelle situation.


Comprendre ses émotions, permet de comprendre ce que l’on vit. De donner du sens. De saisir ce qui est important pour nous. De réagir quand nos valeurs ou nos limites sont attaquées. De s’affirmer. De prendre sa place. De prendre de meilleures décisions. De comprendre de quoi on a réellement envie.


Bref, de se remettre aux commandes.


Pour ne pas louper la sortie des prochains articles sur le blog, pensez à vous inscrire à la newsletter ! Les actus & des conseils inédits autour de la connaissance de soi 🧠🧡

L’exercice pratique* pour stopper la rumination


Pour finir sur le sujet des émotions, je voulais vous partager un exercice hyper simple dont j’ai de très bons retours de la part de mes clients.


Vous l'aurez compris, les ruminations ce n'est pas vos émotions qui vous jouent des tours. Ce sont vos pensées qui entretiennent les ressentis désagréables.


Cet exercice est à utiliser quand vous sentez que votre esprit part dans tous les sens et que vous tournez en rond autour d’un sujet sans jamais en voir la fin.


✏️ Exercice :

Au moment où on prend conscience qu’on est en train de ruminer, se demander :

« Depuis 2 minutes :

Ai-je fait des progrès dans la résolution de ce problème ?

Est-ce que je comprends mieux le problème ou mes sentiments face à lui ?

Est-ce que je suis moins critique envers moi-même ou moins abattu qu’avant d’y penser ? »


Le fait de se concentrer sur cet exercice permet de :

  • stopper le brouhaha mental dans lequel on se trouve

  • revenir à nous de manière consciente sans laisser défiler les pensées plus longtemps

  • prendre du recul et de la hauteur sur notre problématique

  • choisir délibérément de passer à autre chose (on court-circuite notre cerveau en quelque sorte)

  • avoir un exercice pratique et simple à utiliser de manière systématique pour apprendre petit à petit à sortir des ruminations rapidement


*Source : Addis & Martell, Vaincre la dépression, 2009



*****


Quand on cherche à reprendre du pouvoir sur le cours de notre vie, qu’on cherche à prendre les bonnes décisions pour avancer et donc se sentir de plus en plus à sa place, autant dans sa vie pro que dans sa vie perso, une étape importante peut être celle de s’approcher un peu plus près de ses émotions.


C’est à la portée de tous et c’est un véritable outil de confiance & estime de soi. Comprendre ses émotions, c’est se comprendre soi. C’est apprendre à mieux se connaître. Et ça sert pour toute la vie, dans toutes les situations.


Si ça vous intéresse, c’est un travail que l’on peut faire ensemble en coaching pour vous apprendre à vous reconnecter à vous-même et gagner en assurance & en légitimité 😉 Venez me raconter votre situation et on en discute ensemble.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


🔔 Ne loupez pas la publication de mes prochains articles

Rejoindre la newsletter des lecteurs privilégiés & être tenu au courant des actualités !

bottom of page