Rechercher
  • Audrey Payrau

Comment profiter d'une période de chômage pour se reconvertir ?

Mis à jour : juil. 16


chomage-reconversion-professionnelle-profiter-subir

Que ce soit suite à une démission, une rupture conventionnelle ou un licenciement, vous voilà au chômage aujourd’hui. Vous avez décidé d’utiliser cette période pour enfin trouver un métier qui vous correspond vraiment et vous reconvertir.


Seulement voilà, vous qui pensiez que ça allait être une super période, vous sombrez petit à petit dans la déprime car toujours aucune idée de métier à l’horizon, vous tournez en rond à la maison pendant que tout le monde bosse et votre conseillère Pôle Emploi vous met la pression pour postuler à tout va dans tous les métiers possibles…


J'ai vécu cette période pas évidente où on se sent un peu seul, et pas mal de mes clients sont dans ce cas-là aussi, alors je voulais vous apporter ici mon expérience et quelques conseils pour vous permettre d'avancer, de rester motivé et de traverser tout ça plus facilement☺


Alors comment relever la tête et faire en sorte que cette période soit vraiment utile pour changer de boulot ? Comment ne pas sombrer ?




La culpabilité d’être au chômage


Pour la petite histoire, j’ai quitté mon CDI sans aucune idée de ce que j’allais faire par la suite.


Cela faisait 7 ans, pile poil (j’aime les chiffres ronds 😁) que je travaillais dans la même entreprise et le même bureau, quand je suis partie.


Et du jour au lendemain, hop, on fait partie des personnes dites sans emploi… Je ne sais pas si c’est votre cas aujourd’hui ? C’est tellement bizarre comme situation...


Alors au début, c’était Club Med, j’avoue 😂 Je profitais de mes premiers jours de “rien” pour me reposer et récupérer, partir en week-end (très sympa Venise 😍)...


Mais au bout de quelques semaines…


On se sent tellement vide ! 😱 Notre vie n’a plus aucun sens : à cette époque, je me demandais à quoi ça servait de me lever le matin ! Quand on sait que tout le monde autour a son petit rythme, on se sent complètement décalé et en marge des autres, de nos proches, de la société... Seul au monde !!


Mon objectif pour cette période, c’était : trouver quoi faire de ma vie. Outch ! Sacrée question, et ça, c’était tous les jours… Pas du tout la pression quoi !!! 😅


Et puis, il y a le regard des autres à gérer et les fameuses questions qui dérangent :

Alors, tu en es où dans ta reconversion ?

Tu vas faire quoi alors ?

Tu as trouvé ?

Tu fais quoi de tes journées au final ?

Il ne te tarde pas de retrouver un boulot quand même ?

Ah tu te reconvertis ? Trop top, et dans quoi ?!


Euh 🙄 Ben je ne sais pas sinon je te l'aurais dit !


Viennent ensuite leurs réflexions piquantes et leurs peurs :

Oh, moi je ne pourrais pas ! Je ne sais pas comment tu fais !

Je n’aurais jamais pu quitter un CDI, t’imagines si tu ne trouves rien après…

Ça doit être sympa de ne rien faire de ses journées, la chance !

Moi, je n'aime pas trop les gens qui profitent de la situation comme ça...

Ah, mais tu ne sais pas du tout ce que tu veux faire ?! Ca doit être super angoissant !


En fait, c'est très dérangeant de ne pas arriver à mettre quelqu'un dans une case, avec une étiquette. Mais même pour soi-même, ça serait tellement plus simple.


On aimerait leur répondre qu'on va se lancer dans un métier classique comme boulanger, car on a toujours aimé ça au fond. Depuis qu'on est petit, on aime faire du pain le week-end. C'est notre tante qui nous a légué ça. Faire du pain, c'est un peu notre passion.... 🥐🥖😍


Blablabla...


Je vous arrête de suite ! Je vous assure que les reconversions sont loin d'être toutes comme ça, même si en lisant les témoignages, des fois, on a cette impression 😅


Vous n'avez sûrement aucune idée, vous aussi, du métier qui pourrait vous correspondre, ça arrive. Ce n'est pas grave et ce n'est absolument pas insurmontable ! J'y suis arrivée, mes clients y arrivent, bref votre tour viendra également, patience 😉



Pour aller plus loin, lisez ici mon article qui vous explique par quoi commencer quand on veut se reconvertir.


Se remotiver pendant cette période vraiment pas facile


raisons-chomage-reconversion-professionnelle-carnet-noter

Ce que je peux vous conseiller, c’est de vous noter toutes les raisons pour lesquelles vous pouvez utiliser cette période sans activité pour vous reconvertir. Réfléchissez aux raisons qui vous ont poussé à créer cette période de "vide" ou à profiter de cette période pour enfin trouver votre voie professionnelle.


Gardez ces notes à portée de main car vous pourrez les relire, dans vos moments de doutes ou quand le moral sera au plus bas. Cela fait un bien fou, vraiment !


Au début, vous allez peut-être avoir du mal à trouver des idées, mais cela va venir petit à petit. Et pas besoin d’en avoir des tonnes, juste les choses les plus importantes pour vous.


Vous pouvez, par exemple, vous noter :

- J’ai acquis le droit d’être au chômage et je m’en sers activement pour retrouver un métier dans lequel je retrouverai de l’épanouissement.

- Si je continuais comme ça, sans m’arrêter, cela se serait terminé en burn-out. J’ai fait ce qui était le mieux pour moi.

- Si tout le monde faisait comme moi, il y aurait bien plus de personnes épanouies au travail.

- J'ai le courage de me lancer dans une reconversion et de prendre du temps pour me poser les bonnes questions (notamment celles qui dérangent).




Utiliser ce temps de “vide” pour tester des activités qui vont vous faire avancer dans votre reconversion


S’inscrire dans des associations qui nous font de l’oeil depuis un moment


J’avais comme idée (une parmi tant d’autres !) de devenir professeur des écoles. Je me suis donc inscrite dans une association pour voir comment je me sentais avec des jeunes. J’ai donc pu accompagner deux jeunes sœurs à faire leurs devoirs, leur montrer de nouvelles méthodes de travail, les aider à prendre confiance en elles et retravailler les matières où elles avaient des lacunes...


Vraiment top 🥰


Grâce à cette expérience, j’ai compris que j’adorais accompagner pour faire progresser l’autre, selon sa situation et ses difficultés. Je sais m’adapter à tout public et c’est vraiment une force.


Mais, j’ai aussi appris que je ne pourrais pas travailler seulement avec un public jeune car cela ne me nourrissait pas entièrement. Et que je ne pouvais pas accompagner un groupe ou une classe car ça ne me permettrait pas d'aider tout le monde, comme les élèves en difficulté. Je préfère les accompagnements individuels pour aller en profondeur des choses.


Et puis, en étant introvertie, se retrouver devant 30 paires d’yeux braqués sur moi ou les surveiller à la récréation avec tous les enfants qui crient et sautent partout… Non, ce n’était pas fait pour moi finalement ! Mais j’ai quand même avancé dans mes recherches 😊


J’ai aussi des clients qui ont testé des associations humanitaires, ou pour les animaux ou même pour aider des personnes âgées...


On a chacun nos affinités alors allez-y, testez et apprenez 😊


Tester de nouvelles activités qui nous attirent


C’est aussi pendant cette période que j’ai pu tester notamment : le yoga, la méditation, les longues randonnées, le saut en parachute, l’écriture thérapeutique, les livres de développement personnel, les formations en ligne (MOOC), les événements de proximité, les conférences, la création d’un blog…


Grâce à ces activités nouvelles, vous allez aussi apprendre des choses sur vous et vos centres d’intérêts.


Quand j’ai pris du recul par rapport à tout ce que j'ai pu tester, je me suis rendue compte que je me suis tournée seulement vers des activités que je pouvais faire seule ou avec une seule personne. Je n’aime pas évoluer dans des grands groupes. Et j’aime quand mes échanges sont profonds, c’est ça qui me nourrit.


J’ai aussi appris que j’avais besoin de faire fonctionner mes neurones et d’être stimulée au quotidien 🧠 ; que mon métier devait me permettre d’apprendre de nouvelles choses pour les transmettre ; que j’aimais les environnements calmes ; que je n’avais pas besoin de superflu pour me sentir bien (merci les rando avec petit sac à dos 😁), que j’aimais beaucoup écrire, que j’aimais l’introspection pour mieux me comprendre, évoluer et comprendre les autres aussi, que j’aimais transmettre et inspirer les autres...


Ah, et j’ai aussi appris qu’il allait falloir agrandir la bibliothèque, vu tous les livres que j’ai gobés mais rien à voir avec la reconversion 😂


Faire des activités qui nous font vraiment du bien


Je n’avais jamais pris le temps de me demander quelles activités me plaisaient vraiment et surtout, celles qui me faisaient du bien. Moi qui n’avais jamais eu de "passion" comme certains. Je n’avais jamais de réponse à : “et toi, qu’est ce qui te plait ?”. Ou même, dans des moments de fatigue ou de moral en berne, je n’avais pas de choses en tête pour inverser la vapeur. Ou encore, dans des moments où je me retrouvais seule, je n’avais pas d’activité fétiche. Je me sentais désemparée.


En règle générale, je suivais les autres. Ça me faisait tester des choses et passer de bons moments, mais c’était jamais vraiment ça. Quand on s'adapte facilement, on a du mal à trouver son truc à soi.


Ma période de chômage-reconversion m’a donc permis de me demander ce que j’aimais vraiment faire et de tester ces activités.


J’ai remis plein de petites activités qui me plaisent dans mon quotidien et j’ai appris à prendre du temps pour moi, du temps de qualité (pas me vautrer dans le canap’ devant Netflix...enfin ça aussi je le fais, mais ce n’est pas de ces activités-là dont je parle ici hein 😂).


Je lis beaucoup plus 📚, je fais du yoga le matin (mais pas tous les matins, j’ai pas envie d’en faire une obligation), je me suis inscrite à la bibliothèque (pour profiter d’un lieu calme et chaleureux en dehors de chez moi, avec plein de livres en bonus !), je profite des espaces verts autour de chez moi pour me balader 🌳, j’écoute des podcasts pour apprendre de nouvelles choses et être inspirée 🧠, je passe encore plus de moments en famille....


Je conseille aussi à mes clients de prendre le temps de trouver leurs activités à eux, leurs “bulles de bien-être”. Des activités qui leur permettent de se ressourcer et de faire le plein d’énergie, des activités juste pour le plaisir et sans forcément avec une intention derrière.



Pour aller plus loin, voir mon article sur : ma sélection de 7 vidéos pour retrouver l'envie d'avancer.

Et ensuite, de remettre ces activités dans leur quotidien, d’accorder du temps à ce qui nous fait du bien. Ça permet aussi de se responsabiliser et de reprendre les rênes de nos quotidiens d’une certaine façon, on fait des choix !


Je sais que certains de mes clients ont choisi de : colorier, partir en séminaire de yoga, se remettre à la course à pied, aller à la piscine, partir quelques jours tout seul loin de tout, méditer, cuisiner sainement, prendre un bon bain chaud, aller se faire masser, inviter des amis, apprendre l’aquarelle, lancer un compte Instagram…


Tester des métiers


Tout comme le travail en association, vous pouvez aussi vous rapprocher de professionnels pour tester le quotidien professionnel des autres. Si vous avez en tête des métiers qui vous intriguent, c’est l’occasion de demander des immersions professionnelles.


Pas besoin d’un stage long pour tester l’environnement et les tâches au quotidien, des fois une journée ou une demi-journée suffisent amplement.


Pour trouver des professionnels, vous pouvez chercher sur des réseaux comme LinkedIn. Vous pouvez aussi utiliser votre réseau proche, on a toujours quelqu’un qui connait quelqu’un qui… Bref vous avez compris, lancez votre demande comme une bouteille à la mer 😅


En plus de tester le métier, cela vous permet aussi d’élargir votre réseau et...de sortir de votre zone de confort !! Être derrière un écran à parcourir les fiches-métiers c’est chouette mais être sur le terrain c’est quand même ce qu’il y a de mieux.


Pour un stage un peu plus long, rapprochez-vous de votre conseiller Pôle Emploi qui vous fera parvenir une fiche de renseignements à remplir pour établir une convention de stage.


Créez du lien, ne vous isolez pas


Et pas n’importe quel lien ! L’entourage est très important dans une reconversion professionnelle, comme dans tout moment difficile d’ailleurs. Vous allez avoir besoin de soutien, de motivation, de conseils, d’échanges…


Si votre entourage proche est négatif et vous inonde de peurs, ce n’est pas évident de continuer.


“Vous êtes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps” Jim Rohn

Vous pouvez (ou même vous devez !) chercher à vous créer un cercle de contacts dans la même dynamique que vous ; soit des personnes qui sont aussi en train de chercher à se reconvertir, soit des personnes qui sont en pleine reconversion, soit des personnes qui sont reconverties et épanouies.


Pour cela, vous pouvez aller à des événements autour de ce sujet, à des rencontres près de chez vous ou en ligne. Vous pouvez aussi lire des témoignages pour rester inspiré et motivé. Vous pouvez également vous trouver des groupes sur les réseaux sociaux ou des forums, pour continuer d’échanger.


Vous pouvez aussi choisir de vous faire accompagner par des professionnels si vous en ressentez le besoin (psychologue, consultant en bilan de compétence, coach en orientation professionnelle…).


Ne restez pas seul 😉



Ok, mais ça ne me donne toujours pas le métier qui me correspond tout ça !


Effectivement, ce n’est peut-être pas comme ça que vous trouverez, un beau matin, le métier fait pour vous.


En attendant, si vous faites des choses que vous aimez et que vous analysez ces activités : en prenant du recul, en cherchant le lien entre elles, en notant les points communs de chacune, en allant plus loin à chaque fois…, vous allez découvrir plein de nouvelles choses sur vous. Cela va vous permettre de vous rapprocher de votre but forcément.


Pourquoi ça ne marche pas totalement ?


Si malgré toutes les idées que vous avez, vous n’arrivez pas à en choisir une, cela peut aussi venir de votre vision des choses qui n’est pas la réalité. Les fameuses croyances limitantes !


👉Ah oui, ce métier a l’air chouette mais……….(je suis trop âgé, je n’ai pas d’expérience, c’est trop compliqué, il n’y a pas beaucoup de débouchés, il faudrait que je me mette à mon compte…).


Vous pouvez vous noter ce qui vient et vous allez vite voir que c’est votre réalité des choses qui ressort, mais pas forcément ce qu’il est possible de faire… (merci nos peurs !!)


La preuve ? Je suis devenue coach alors que je m’étais notée sur ce métier (moi aussi, j’avais épluché les fiches métiers sur les sites d’orientation 😅) : il faut de l’expérience, c’est un métier peu connu, impossible d’en vivre, trop compliqué de trouver des clients, on ne fait pas confiance aux jeunes, jamais je ne pourrais me mettre à mon compte, je ne suis pas commerciale, c’est juste un métier de plus à la mode…. Et pourtant, me voici ici aujourd’hui !


Votre futur métier existe forcément quelque part (et souvent, vous l’avez déjà en tête, si si je vous assure !), si vous ne le trouvez pas c’est que vous n’êtes pas encore prêt à l’accepter. Alors, vous pouvez soit attendre que le temps passe pour avoir le déclic, peut-être, un jour…, soit vous faire accompagner pour avoir un regard neutre et extérieur et faciliter la prise de conscience 🤗



*****


Désormais, vous savez comment utiliser cette période de chômage à bon escient pour faire avancer votre reconversion professionnelle.


Vous l'avez vu, ce n’est pas une période de vide, mais plutôt une période bien remplie dont vous allez vous souvenir très longtemps ! Quand je regarde tout mon parcours, je me dis que j’ai beaucoup plus appris sur moi, en quelques mois de chômage qu’en quelques années à mon poste. Et surtout, je ne me savais même pas capable de tout ce que j'ai pu entreprendre depuis !


Racontez-moi en commentaires, tout en bas, comment vous utilisez cette période et les chouettes expériences que vous avez réussies à tester ! 🤗


49 vues5 commentaires