Rechercher
  • Audrey Payrau

Comment le minimalisme m'a aidée à me reconvertir



Minimalisme & reconversion professionnelle, deux concepts qui n’ont a priori rien à voir l’un avec l’autre… Et pourtant !


Le minimalisme est le fait de réduire ses possessions au minimum, juste quelques biens matériels indispensables et c’est tout.


Mais sans le pousser à l’extrême (non, je ne vis pas dans une pièce unique, blanche et vide, avec trois meubles et deux tee-shirts !! 😅), je veux parler ici d’un mode de vie et d’un état d’esprit minimalistes. Pour moi, c’est une sorte de simplicité volontaire où j’aime et je profite de ce que j’ai, sans vouloir consommer et posséder toujours plus.


Alors, comment le minimalisme peut avoir un lien direct avec une reconversion professionnelle ? C’est ce que je vais essayer de vous montrer dans cet article de blog. Cela vous donnera sûrement des idées à tester 😊.



Trier et faire le point


Au tout début de ma reconversion, quand je me demandais encore ce que j’allais bien pouvoir faire comme boulot, après mes 7 années en expertise-comptable, j’ai ressenti le besoin de trier, ranger et désencombrer mes affaires. C’est chouette, ça permet de se poser et de faire le point :


Qu’est-ce que je choisis de garder et qu’est-ce que je ne veux plus ?


Tout y est passé ! Chaque placard, chaque tiroir et même ma bibliothèque (moi qui conservais précieusement chacun de mes livres comme un trésor !!).


Avec le recul, je me rends compte que ça m’a aidée à faire le deuil de mon ancienne vie professionnelle (et même personnelle) plus vite.


J’avais besoin de tourner la page pour découvrir qui j’étais réellement. Besoin de vider, pour remplir avec ma future nouvelle vie. Il y a des objets ou même des vêtements qui correspondaient à cette ancienne vie, à mon ancien moi. Je ne voulais plus les voir dans mon quotidien.



Retour à la simplicité


C’est un article qui me tient particulièrement à cœur car la simplicité est une valeur très importante pour moi. Et finalement, c’est au cours de ma reconversion que j’en ai vraiment pris conscience. Je le répète à mes clients mais connaître ses valeurs permet vraiment de mieux se connaître, de comprendre comment on fonctionne et de prendre des décisions qui nous ressemblent vraiment.


L’argent ne fait pas le bonheur. Une carrière rondement menée n’est pas synonyme d’épanouissement et de bien-être malheureusement. Je le savais au fond de moi, mais en observant mieux ma situation à l’époque, ça m’a sauté aux yeux.


J’ai su que j’avais fait le bon choix de quitter l’expertise-comptable, carrière qui ne me correspondait plus.


Je voulais revenir aux choses simples, aux relations vraies et humaines, à la bienveillance, à l’instant présent, aux choses qui ont du sens... Une vraie slow-life 😊


J’ai donc orienté mes recherches de reconversion vers les secteurs du bien-être, de l’accompagnement, de la transmission… Je n’avais pas encore trouvé le métier exact mais je tournais autour !


"Mener une vie simple entraîne toujours de la satisfaction. La simplicité est indispensable au bonheur. Dalaï-Lama


Fini le superflu !


Une reconversion, c’est aussi une période où on cherche à vraiment se comprendre pour trouver la voie qui nous correspondrait parfaitement. Et, j’ai trouvé que le minimalisme aide à y voir plus clair car en désencombrant sa maison autant que son esprit, on se débarrasse du superflu qui ne nous ressemble plus.


On peut alors se débarrasser de touuuuuutes les choses qui ne sont pas vraiment nous :

  • Les injonctions de la société : on travaille pour payer des besoins qui ne sont pas les nôtres finalement. On veut travailler plus et gravir les échelons coûte que coûte car c’est ça l’image de la réussite dans notre société : le CDI, les 35h, la grosse maison et la grosse voiture, se payer des vacances à l’autre bout du monde, avoir des loisirs pour combler son agenda… Mais est-ce vraiment ça notre vision de la réussite ?

  • Les injonctions de la famille : avoir un boulot stable qui nous sécurise, avoir un statut social qui rassure, avoir un métier connu et reconnu, faire de longues études, continuer sur sa voie sans faire de vague, sans faire de trou dans le CV… Au fond de vous, est-ce que vous êtes d'accord avec ces injonctions ?

  • Les idées fausses préconçues : "travailler c’est forcément dur, on n'est pas là pour s'amuser", "être à son compte ça ne paie pas, c'est compliqué", "on ne peut pas vivre de sa passion", "une reconversion c’est difficile"… Vous avez testé pour le savoir ? Vous ne voyez pas de contre-exemples autour de vous ?

  • De son faux-self : cet espèce de masque social qui nous colle et qui m’empêchait d’être vraiment moi au quotidien mais surtout au travail car je ne m’y sentais pas vraiment à ma place. Je me conformais à ce qu’on attendait de moi.


Pour aller plus loin, voir mon article sur les 10 croyances qui vous empêchent de changer de boulot.

Et, une fois toutes ces couches enlevées, on peut enfin se demander ce qu’il reste.


Il reste notre essentiel, il reste nous sans artifice : parfait pour se poser les bonnes questions et se reconvertir sereinement 😉



Ne garder que notre essentiel


Quand on simplifie tout et qu’on se débarrasse du superflu, on ne garde finalement que notre essentiel. Ce qui est réellement important et utile pour nous. Et ça m’a vraiment permis de comprendre où est ce que je voulais placer mes efforts à l’avenir.


Je ne voulais plus enchaîner les heures, juste pour gagner plus.


Pourquoi gagner plus ? Je n’ai pas « besoin » de plus finalement. J’ai plutôt besoin de mieux.


J’ai compris que l’essentiel pour moi c’était mes proches et le temps que je passe avec eux.


Et ça, on ne peut pas l’acheter.


J’ai donc choisi, en plus de faire un métier qui a beaucoup de sens pour moi (j’accompagne quand même des personnes à mieux comprendre qui elles sont et ce qu’elles veulent vraiment faire de leur vie…moi perso : j’a-do-re 😊)., de me mettre à mon compte pour gagner en flexibilité et ne plus avoir un revenu qui ne dépend que de mes simples heures de présence.


Et d’ailleurs, personne ne s’est jamais dit, sur son lit de mort, j’aurais aimé passer plus de temps au bureau !



Faire le point sur ses vrais besoins


Grâce au minimalisme, j’ai bien réduit mon train de vie.


Au lieu de dépenser sans compter, je réfléchis avant chacun de mes achats. Je me demande si j’en ai vraiment besoin.


Je ne fais plus d’achat compulsif comme avant. Faire les magasins et remplir mes placards ne font plus partie de mes passe-temps. Et ça ne me manque pas du tout (bien au contraire, j’ai du mal maintenant à y mettre les pieds !). Il y a quelques années, je n'aurais jamais pensé dire ça un jour...


Je n’ai plus 50 abonnements pour des trucs qui ne me servent pas vraiment, je n’ai absolument pas besoin de 5 montres, 20 paires de chaussures, 6 paires de lunettes, du dernier smartphone…


Alors forcément, la baisse éventuelle de revenus (pendant ma période de chômage ou en étant à mon compte) ne me fait plus aussi peur qu’avant. Mes besoins ont évolué et ça enlève un sacré poids quand on veut changer de boulot !


Depuis que je me suis reconvertie, je vis différemment c’est sûr, mais je vis surtout mieux. J’ai de nouveau envie de me lever le matin, et ça c’était mon objectif !


Et du coup, je peux vous le dire : c’est tout à fait possible de changer 😊



*****


J’espère que cet article vous a donné des idées et envie d’en savoir plus sur ce mode de vie.


N'hésitez pas à me laisser votre avis en commentaire sous l'article, je serai ravie d'échanger avec vous !


En tout cas, c’est cette vision des choses que j’essaie de faire transparaître dans mes accompagnements en coaching, pour que mes clients se recentrent vraiment sur eux et leurs envies profondes. C’est comme ça qu’ils arrivent à trouver le projet professionnel qui leur correspond vraiment.


Pour moi, quand on a envie de se reconvertir, c’est le meilleur moment pour revoir sa façon de vivre, de consommer, de penser et de voir les choses. Alors oui, c'est un sacré chantier ! 😅 Mais c'est aussi un vrai et beau changement de vie !


Alors, vous commencez quand ? 😉

154 vues2 commentaires
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Facebook
  • Audrey Payrau Slowin - ma page Pinterest
  • Audrey Payrau Slowin - mon compte Linkedin

©2019-2020 Site crée avec ♡ par Audrey Payrau avec Wix.com 

 Mentions légales  | Toulouse, Haute-Garonne